04 octobre 2006

Juste rétaliation...

    J'aurais du m'en douter, même sans que j'envoie cette lettre, mon père a du la recevoir dans une forme quelconque par l'intermédiaire de la dimension zeugma, à moins qu'il ne se soit récemment mis à lire mon blog.
    Ceci expliquerait que depuis peu je reçoive bien plus de lettres qu'avant. Les derniers contacts me demandaient avec insistance le téléphone à grosses touches qu'il m'avait renvoyé (sans me demander mon avis) car selon lui il ne marchait pas. Le sien ne pouvant être réparé car j'en avait perdu la facture (méchant moi), je dû à nouveau lui en acheter un. 100 euros le bidule, tout de même, et pour la deuxième fois (non je n'avait pas été remboursé la première). Plus les 15 euros de frais de port pour qu'il le reçoive.
    Je lui avait demandé de me rembourser par chèque, et lui m'avait répondu qu'il m'enverrait la somme (moins les frais de port). Après un merci il y a deux jours par téléphone (jour où il a reçu le colis), il pris le temps de m'envoyer une petite lettre comme il sait si bien les faire :

"Il n'est pas de jour où je ne regrette ma petite maison de Fressac. Mon grand jardin, les oiseaux, la forêt et la paix.
    J'ai donné tout cela pour mon fils et pour ma filleule.
    Et j'ai perdu mon fils et ma filleule.
    R. me demande 100 euros pour un téléphone qu'il m'a donné, et Nathalie n'a pas un instant à me donner.
    Je suis ici bien plus isolé qu'à Fressac, seul et abandonné.
    Si je n'étais aveugle je m'en soucierai peu.
    Et pourtant R. avait bon coeur quand il était avec moi, et Nathalie aussi."

En effet, l'argent que j'utilise pour vivre en ce moment est celui que m'a donné mon père il  a quelques années. Je l'utilise avec autant de parcimonie que possible. D'ailleurs j'ai un budget assez sérré, en particulier ce mois-ci... Grâce à mon cher papa, je vais ainsi passer un mois d'Octobre à découvert, puisqu'il restera dans deux jours 50 euros sur mon compte.
    Voilà, juste pour laisser passer la colère, et pour en quelque sorte donner la parole à mon père.
    Je ne suis pas à plaindre, mon père n'est sans doutes pas à blamer, car il est agé, triste, et qu'il ne comprend pas qu'il est seul responsable de sa solitude. Mais tout ceci montre à quel point nous sommes incapables de nous comprendre.

Et non, je n'enverrai pas ma lettre, je n'en ressent pas le besoin.

Posté par Chevalier_gris à 15:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Juste rétaliation...

    Décidement,

    ...
    ...
    Après reflexion,
    je décide de ne pas poster ce commentaire, je l'ai mailer a notre cher chevalier, et je le laisse juge de sa pertinance. S'il estime qu'il y a interet a le poster ici, je lui laisse le faire.
    ...
    ...

    Posté par DDK, 05 octobre 2006 à 22:09 | | Répondre
  • Et donc...

    Je mets donc finalement ce post...

    Oui décidement la vie va toujours dans le même sens, la gentillesse ou la
    connerie (oui j'ai plutot tendance a trouver la connerie antagoniste a la
    gentillesse plutot que la mechanceté.), toujours les même qui se soucient
    d'abord des autres avant eux-mêmes. Je vais éviter de m'etendre, mais voilà
    ma façon de penser, que ce soit sur ce post ci ou sur le lettre que tu avais
    ecrite a ton père. On ne change pas les gens en leur rentrant dedans, je le
    sais et tu sais que mes experiences plus ou moins recentes me donne raison.
    Tu me diras si j'ai tort mais je pense que tu n'as pas envoyé cette lettre
    simplement parce que même si elle lui faisait du mal, il ne comprendrait
    pas, donc aucun interet. Tu sais que j'ai les même problèmes avec ma mère,
    j'en susi venu a penser qu'au final le simple fait d'être l'enfant de gens
    comme ceux ci implique qu'ils n'accordent jamais le moindre crédit a nos
    actes ou a nos propos. l'accepter est un choix personnel. Mais au delà il
    faut êre capable, se donner les moyens de passer outre et j'oserais dire
    transcender celà dans la relation que tu as avec ton fils. Et je ne dirais
    pas de ne pas commettre les mêmes erreurs que ton pères a commises avec toi.
    1) je ne sais pas si c'est le cas. ( souviens toi de la subjectivité de
    notre jugement lorsqu'il s'agit de nos relations a nos proches) 2) celà n'a
    aucune importance, si tu essaies d'aller a contrario de ce que tu considères
    comme des erreurs, le simple fait de les avoirs a l'esprit "would taint in
    someway your son's education".

    Essaie simplement d'eduquer ton fils dans les valeurs qui te sont chères. Et
    montre lui les meilleures qualités de chacuns, qu'il en saisisse l'esprit.

    Enfin, tu sais que tu as tout l'amour et la reconnaissance de ce qui te
    connaisse. Ce ne sont pas ceux d'un père, mais une compensation tout de
    même. Et tu sais bien que pour ce qui est du Soi, tout n'est qu'affaire de
    compensation.

    Sincerely yours alter
    DDK.

    Posté par DDK, 06 octobre 2006 à 20:16 | | Répondre
Nouveau commentaire